Conception

Rénover intelligemment : penser global !

Pour tous les locaux professionnels comme pour les maisons ou appartements, la rénovation peut servir plusieurs objectifs : moderniser un espace ; réparer des dégâts après sinistre ; mettre aux normes ou adapter un local à des besoins qui évoluent…
Si vous vous êtes décidé à entreprendre des travaux de rénovation de vos bureaux ou de votre logement existant, veillez toutefois à vous poser les bonnes questions, afin de ne pas aller trop vite, au risque de mal investir votre argent… Voici quelques pistes.

Penser votre projet de rénovation dans sa globalité

Éviter les petits travaux successifs

Nous visitons dans notre activité de nombreux bâtiments existants ayant subi des travaux isolés au fil du temps. Or ces interventions de rénovation partielles et ponctuelles sont loin d’être idéales : changement de fenêtres, pose de volets roulants, isolation locale d’une paroi… Elles peuvent être inesthétiques, voire mettre en péril votre bien, comme la moisissure apparaissant après la pose de nouvelles fenêtres sans avoir revu la ventilation. Ou par exemple, à Lyon, lorsque le marin est retiré du sol des canuts lors de travaux, dégradant l’acoustique entre appartements.  Mais ces travaux sont aussi susceptibles de contrarier vos futurs projets, vous obligeant de fait à démolir des travaux récents…

Comme vous l’aurez compris, il est plus intéressant de penser la rénovation sur l’ensemble du bien et du point de vue esthétique, réglementaire et technique. Car cette réflexion globale permettra d’entreprendre des travaux par ordre d’importance, en fonction de vos attentes immédiates et futures.

Savoir arbitrer selon votre budget

Penser globalement ne veut pas dire qu’il faut tout modifier. Nous savons bien qu’il n’y a pas de projet sans budget en face. Il faut évidemment commencer par définir une enveloppe financière, le cas échéant intégrant les aides financières d’état ou d’initiatives locales auxquelles vous pouvez prétendre. C’est seulement ensuite qu’il sera possible de faire la synthèse de l’économie, du diagnostic de l’existant et des besoins, pour déterminer ce qu’il est possible d’entreprendre et prioriser les dépenses. Tous les travaux ne se valent pas, bien entendu. Chaque poste de dépenses doit être comparé à ses bénéfices, que l’on parle de confort ou d’économies d’énergie. Sans oublier la valorisation du bien (plus-value à la revente, optimisation de la surface, ou même amélioration des conditions de travail pour les professionnels).

Planifier vos travaux

Penser globalement ne veut pas non plus dire que vous devrez entreprendre tous les travaux en même temps. Vous pouvez avoir des contraintes budgétaires vous obligeant à reporter ou faire l’impasse sur certains travaux. Les aides financières d’état ou d’initiatives locales invitent parfois aussi à prioriser ou repousser quelques postes de dépenses. Vous pouvez tout aussi bien avoir des contraintes d’ordre logistique, vous obligeant à phaser les interventions, pour continuer de vivre ou de travailler dans vos locaux.

Pensez à un architecte

Nous évoquerons à plusieurs reprises dans cet article le recours à un architecte. Il est bien question d’un architecte (DPLG ou HMONP), et non d’un maître d’oeuvre ou d’un architecte d’intérieur. L’architecte dispose d’un titre réglementé, correspondant à une formation encadrée, un ordre professionnel et des obligations déontologiques garantissant ses compétences et son indépendance. Il est capable de vous accompagner sur vos projets, même lorsqu’ils ne concernent « que » l’intérieur. De plus, ses honoraires sont souvent très similaires à ceux d’un architecte d’intérieur ou d’un maître d’oeuvre. Et il est systématiquement capable, si besoin, de se charger de la demande de permis de construire ou de travaux relevant de la garantie décennale (toiture, structure…) Alors, pourquoi se priver ?

Le diagnostic avant tout

C’est le point de départ. En effet, sans une bonne analyse préalable, votre projet de rénovation risque d’être vain ! Cette analyse s’appelle un diagnostic, dont la première étape bien souvent sera une visite sur place par un architecte.

Attention toutefois !
D’abord, on ne parle pas ici du diagnostic obligatoire effectué avant vente, ni même du diagnostic avant travaux. Ceux-ci sont très partiels, et uniquement techniques. Ce dont il est question, c’est d’un diagnostic global. Plus sa portée est large, plus il servira à déterminer les travaux les plus efficients et rentables à réaliser.
En outre, tant pour des raisons de compétences que d’indépendance, ce n’est pas à l’entreprise qui réalisera les travaux de réaliser ce diagnostic.

Les diagnostics spécialisés

Lors de sa visite, l’architecte pourra déterminer si d’autres investigations sont nécessaires, et préconiser le recours à certains spécialistes le cas échéant, auquel il ne se substitue pas. Citons les diagnostic structure, diagnostic parasitaire, amiante et plomb, recherche de fuite, diagnostic acoustique, etc.

Les obligations réglementaires liée à la rénovation

Selon l’ampleur des travaux et les parties d’ouvrages concernées, vous devrez vous conformer à la réglementation en vigueur : réglementation thermique, accessibilité aux personnes à mobilité réduite, mise au norme de garde-corps, etc. Certaines aides peuvent également être subordonnées au respect de conditions plus strictes que la réglementation.

Votre projet vous amènera parfois à modifier la surface de plancher, la destination de l’ouvrage ou l’aspect extérieur. Dans ces cas, une déclaration de travaux ou une demande de permis de construire pourront être nécessaires.

Bien que nous intégrions ces obligations, d’autres professionnels seront sollicités selon le cas. L’architecte saura vous l’indiquer si un tel besoin se présente.
Ainsi, pour ne citer qu’elle, l’étude structure est souvent requise. Il est rare en effet que les travaux ne concernent pas la structure, directement ou indirectement : création de nouvelles fenêtres, ajout de poids lors de la réisolation d’une charpente, suppression d’anciennes cloisons devenues porteuses avec le temps…

La rénovation énergétique

Que ce soit le point de départ de votre démarche ou non, il faut bien sûr considérer le coût environnemental des travaux entrepris. Mais on peut aller plus loin, par exemple en profitant de certains des travaux envisagés pour isoler le bâtiment existant. On pourra ainsi, lors de travaux de rénovation des façades, imaginer les isoler par l’extérieur. On pourra même intégrer au bâtiment une protection solaire – ou mieux : intégrer celle préexistante. Et ce n’est qu’un exemple ! Compte tenu des enjeux environnementaux auxquels nous faisons face, la rénovation énergétique est une nécessité.

Du simple conseil, aux plans, jusqu’au suivi des travaux

Vous aurez probablement compris à la lecture de cet article que rénover ne devrait pas s’improviser. Nous vous conseillons de vous rapprocher d’un architecte, a minima pour un diagnostic préalable. Il pourra vous apporter conseil et, selon vos besoins, vous accompagner au-delà, pour l’établissement d’un projet global, réaliser les plans qui y correspondent, et assurer le suivi des travaux. Parce que certes il faut anticiper, mais aussi bien préparer et suivre votre chantier pour un déroulement sans encombres !

Bureaux, maison… Vous envisagez de rénover ?
Pour vos projets, dans Lyon et dans le Rhône pour vos plus petits projets,  jusqu’en Auvergne-Rhône-Alpes et partout en France pour les projets de taille conséquente :  Contactez-nous !

ipsum ut vel, accumsan facilisis quis, id elit. Phasellus ut